Soutenance de mémoire : déroulement et conseils à prendre en compte

La présentation de mémoire est toujours considérée comme étant une épreuve presque insurmontable pour les universitaires. Sachez que vous pouvez passer facilement cette étape à condition de bien vous préparer.

La soutenance orale est différente de l’écrit

La soutenance orale est le moment où vous serez face à des jury pendant quelques minutes. Vous aurez pour mission de les aider à comprendre votre travail en insistant sur vos implications. Cela nécessite un important esprit de synthèse, tout en se basant sur l’essentiel. Vous ne serez pas amené à exposer tous les détails dans le mémoire. Il suffit de parler des points essentiels en expliquant les recherches effectuées.

Connaître les attentes du jury

Vous devez vous montrer à la hauteur des attentes pour obtenir une note maximale. Pour cela, l’établissement peut vous informer sur les critères, ainsi que les consignes d’évaluation. Cela permet, par exemple, de connaître les supports que vous pouvez utiliser pendant la présentation de votre mémoire. Les attentes du jury dépendent de votre domaine de recherche, mais aussi de la manière dont vous synthétisez votre travail.

Déroulement d’une présentation de mémoire

La présentation de mémoire se divise généralement en deux parties. La première concerne l’exposé, qui peut varier entre 10 et 30 minutes. Cela dépend de votre établissement. Cette étape se base sur le choix du sujet et la problématique. À ceux-là s’ajoutent, la problématique ainsi que les méthodes de recherches que vous utilisez. En seconde partie, vous devez vous préparer aux questions des membres du jury. Celles peuvent concerner votre méthodologie de travail ainsi que des concepts particuliers.

Quelques conseils à prendre en compte

Il vous est conseillé de ne pas tout dire pendant la présentation de votre mémoire. Le mieux est de rester dans le domaine de la synthèse. L’honnêteté est aussi importante pendant cette épreuve. En effet, il vaut mieux admettre que vous n’avez pas la bonne réponse, au lieu de dire n’importe quoi. Pensez à faire vivre votre mémoire, tout en ayant un bon contrôle du temps. Enfin, il ne faut pas négliger l’autocritique pour mieux s’en sortir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *